Accès Direct  Accès Direct  

archives ban

Les archives de la Ville



Les Archives municipales de Marcq-en-Barœul ont été créées en 1978 et elles constituent une ressource incontournable pour la connaissance de l’histoire locale de Marcq. Leur rôle principal est de préserver et de mettre en valeur les documents les plus anciens ou les plus intéressants produits dans la commune. 
Si le plus vieux date de 1499, les différentes séries, décrites ci-dessous, commencent en général au XVIIe siècle et s’étendent sur près de 2500m linéaires.

Directeur : Alain FRITSCH

La Corderie Médiathèque 
56 rue Albert Bailly 
59700 Marcq-en-Baroeul

03.20.81.91.45



archive-ctm-2015Ces archives sont mises à disposition du public du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 à La Corderie Médiathèque (1er étage)

du 1er juillet au 31 août inclus les services Archives et Patrimoine vous accueillent du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h30

Les documents les plus remarquables sont régulièrement mis en valeur sous forme d’expositions ou d’actions pédagogiques en faveur des enfants scolarisés dans la commune. C’est notamment le cas des importantes collections de cartes postales et de photographies anciennes sur Marcq-en-Barœul.
Depuis 1958, sont conservés tous les articles sur Marcq-en-Barœul parus dans la presse régionale.
Tous les numéros d'"Images de Marcq" de 1985 à aujourd'hui ainsi que "A vos Marques" depuis 1987 sont consultables aux Archives.

Bibliographie sur Marcq-en-Barœul

Tous ces ouvrages sont consultables à la Corderie Médiathèque et aux Archives Municipales de Marcq-en-Barœul  

  • “Chapelles, calvaires et oratoires de Marcq-en-Barœul”, Exposition Saint Vincent d’Automne, Patrick Ansar, 1987
  • “Le siècle de l’éclectisme et “ les châteaux de l’industrie ”, ouvrage collectif sous la direction de Maurice Culot, édition Archives d’Architecture Moderne, Paris-Bruxelles, 1979.
  • “ Lille Métropole : un siècle d’architecture et d’urbanisme 1890-1993 ”, Le Moniteur, Paris, 1993
  • “ Bailleul, ville reconstruite 1919-1934 ”, Nord, Coll. Itinéraires du patrimoine, mai 1999
  • “ Marcq-en-Barœul : Rues d’hier et d’aujourd’hui ”, Patrick Ansar, imprimerie Maury, 1991 (disponible à la mairie au prix de 23€)
  • “ Brasseries et malteries Nord-Pas-de-Calais ”, indicateurs du patrimoine, éditions la Voix du Nord, 2000
  • “ Histoire de Marcq-en-Barœul ” ouvrage de P. Delsalle, Patrick Ansar, C. Dhérent, A. Gamblin, N. Girard d’Albissin, les Editions des beffrois, 1983
  • “ Marcq en chroniques ”, Abbé Gaston Braems, édité par l’association Les Amis de Saint-Vincent,1982
  • “ Histoire de l’aérodrome de Lille-Marcq (Bondues) 1939-1999”, Myrone N. Cuich, édition à compte d’auteur

Principales pistes de recherches accessibles au public

Les Archives sont classées :
1. thématiquement d’après le règlement de 1926 en série d’Ancien Régime et séries contemporaines
2. en série continue depuis 1978 (Série W)

A/ Séries antérieures à 1790
Séries CC impôts et comptabilité

823 cahiers et 434 pièces, cotés de CC1 à CC47. C’est de loin la série d’Ancien Régime la plus importante avec la série GG. Les plus anciens sont des comptes divers ou fragments de comptes datant de 1694.
Série DD biens communaux eaux et forêts, travaux publics et voirie

12 pièces, cotés DD1 de 1705 à 1773.
Série EE Affaires militaires

12 cahiers cotés EE1 de 1693 à 1781. Les plus anciens feuillets se situent en pleine guerre de la Ligue d’Augsbourg que Louis XIV mena contre l’Europe presque toute entière.
série FF Justice, procédures et police

465 pièces cotées de FF1 à FF3 de 1642 à 1787. Ce sont des pièces de procédures essentiellement.
Série GG cultes, instruction publique et assistance publique

La part la plus importante de cette série est constituée des registres paroissiaux de l’église St Vincent, seule église à Marcq-en-Barœul de 1516 à 1863, année de création de la paroisse du Pont.
C’est en août 1539 que l’ordonnance de Villers-Cotterêts, François 1er donne le jour aux premiers balbutiements de l’Etat-Civil. Les curés des paroisses avaient l’obligation de transcrire sur des registres les grands actes de la vie de leurs fidèles : le baptême, le mariage et le décès.
Ainsi, nous les conservons à Marcq-en-Barœul depuis 1644 pour les sépultures, 1679 pour baptêmes, 1691 pour les mariages. Il faut souligner qu’entre la fin du XIXè et 1978 les registres de baptêmes de 1603 à 1678 et de mariage de 1639 à 1690 ont disparu de la mairie. De même il existe une importance lacune de 1720 à 1736.
En dehors de ces registres paroissiaux (78cahiers), on trouve également les comptes de l’église (GG19 à 22, 1623 à 1791), les comptes de la Confrérie des Trépassés (GG23, 1662) et les comptes des Pauvres (GG24 à GG32, 1604 à 1792), soient en tout 134 cahiers et 56 pièces.

B/Séries postérieures à 1790
Série A Lois et actes du pouvoir central

Il s’agit essentiellement des journaux officiels, lois et décrets que la commune de Marcq-en-Barœul, en qualité de chef-lieu de canton, a le devoir de conserver. Aux Archives municipales, ils le sont depuis le 22 prairial, l’an deuxième de la République (10 juin 1794), avec très peu de lacunes. Depuis 1989, la formule papier n‘est plus gardée, ce sont des cd-roms qui la remplacent, représentant un gain de place important et une économie de frais de reliure.
Séries B Actes de l’Administration Départementale

Les circulaires préfectorales et les actes administratifs de la préfecture composent principalement cette série. Le plus ancien recueil d’actes commence le 12 brumaire an X (3 novembre 1801) sous le Consulat.
Série C Bibliothèque Administrative

Cette série constitue le fonds documentaire et occupe une bonne partie d’un dépôt ainsi que plusieurs armoires. On y trouve les lettres de quelques Ministères, les publications des Conseils Régional et Général….
La presse régionale concernant Marcq-en-Barœul est conservée depuis 1958.
Série D Administration générale de la commune

Le document le plus important de cette série reste le registre de délibérations du Conseil Municipal que les Archives municipales possèdent depuis 1795. Librement consultable par le public, on y lit toutes décisions prises par les municipalités qui se sont succédées depuis la Révolution. En cela, les délibérations constituent une mine incomparable d’informations sur l’histoire de la commune.
Série E Etat-Civil

Cette série est la continuité de la série GG d’Ancien Régime. Le décret du 20 septembre 1792 et la loi du 28 pluviôse an III sécularisèrent l’état-civil, confiant désormais l’enregistrement des naissances, mariages décès aux municipalités et non plus au curés.
Série F Population commerce et industrie, agriculture, subsistances, statistique générale, mesures d’exception et travail

Recensements quinquennaux de la population cotés 1F36 que les Archives Municipales conservent de 1836 à1962, cependant seuls ceux de plus de 100 ans sont librement consultables
Ne manquent pas d’intérêts non plus dans cette série, les changement de domiciles (à partir de 1868), cotés 1F35, également accessibles au-delà de cent ans ; les statistiques annuelles de 1843 à 1906 et les statistiques agricoles à partir de 1803, cotés 3f39.
Série G Contributions et administrations financières

Dans cette série figurent les anciens atlas cadastraux de 1805, 1830, 1910, 1974, d’un grand intérêt pour voir l’évolution de développement de Marcq-en-Barœul . Pour ces documents de grands formats, seuls des croquis sans calque ou des prises de vues photographiques sont autorisés.
On trouve également un arrêt du Directoire du District de Lille sur le remplacement des droits supprimés du 7 mars 1792, des documents sur la perception ou les contributions directes depuis cette année.
Série H Affaires militaires : recrutement, administration militaire, garde nationale et sapeurs-pompiers, mesures d’exception et faits de guerre

Les Archives municipales conservent de nombreux papiers sur les deux guerres mondiales, mais ceux-ci, ne sont pas directement communicables, puisque souvent à caractère nominatif, à l’exception d’une importante collection d’affiches allemandes de 1914-1918.
En revanche, sont consultables au-delà de cent ans des dossiers plus anciens qui peuvent être utiles à des fins historiques ou généalogiques. Parmi eux, nous pouvons mentionner les recensements de la circonscription de l’an IX à 1818 puis des classes à partir de 1819, des mortuaires de militaires à compter de 1807, des élections de la Garde Nationale au XIX siècle, des pièces relatives aux forts de Bondues et Mons (1878-1893).
Série I Police locale, police générale, justice, répression, hygiène publique et salubrité

Cette série est d’une grande variété et recèle des richesses inattendues a priori dans le simple libellé de cette cotation : les anciennes cérémonies et fêtes depuis 1827, les déclarations d’ouverture ou de reprise de cafés et débits de boissons de 1894 à 1938, les arrêtés de circulations depuis 1904, les demandes de colportage de 1834 à 1908, des dossiers relatifs aux sociétés particulières (associations) ou surtout les établissements insalubres et incommodes au XIX siècle, seuls documents concernant la vie économique de Marcq-en-Barœul à cette époque.
Série K élections, personnel, protocole et distinctions honorifiques

Il est évident que cette série est intéressante dans le domaine de la sociologie électorale à partir de 1831 pour les municipales, 1848 pour les présidentielles et 1852 pour les législatives.
De même, les listes électorales conservées depuis 1850 constituent souvent un outil pratique dans la recherche d’individus dont on ignore l’adresse. Invoquant la loi du 17 juillet 1978 sur l’accès aux documents administratifs, tout particulier peut consulter celles-ci.
Quant aux pièces relatives au personnel, elles permettent aux archives municipales de répondre aux demandes de reconstitutions de carrière de particulier ayant travaillé d’une façon ou d’une autre pour la mairie de Marcq-en-Barœul
Série L finances de la commune : comptabilité, revenus et charge de la commune

Au-delà des budgets communaux conservés depuis 1835, on y retrouve également des dossiers de legs de particuliers à la commune, souvent à la source de constructions importantes comme la Maison de retraite ou des édifices cultuels (ancienne église du Pont de Marcq en 1863)
Série M Edifices publics, édifice de cultes cimetières, édifices à usage de services d’assistances et de prévoyance, édifices à usage d’établissements d’enseignement, de sciences et d’art, édifices divers.

Cette série qui regroupe tous les documents relatifs à la construction des édifices communaux et des établissements publics, puis aux travaux, qui ont été effectués, est largement utilisée lors d’expositions commémoratives de par la richesse graphique des dossiers.
Série N Biens communaux, bois, eaux, propriétés et droits divers, biens nationaux
Peu importante en volume, cette série regroupe cependant des pièces intéressantes sur les biens nationaux à l’époque de la Révolution.
Série O travaux publics et voirie en général, moyens de transport et travaux divers, navigation et régime des eaux.

Pour toute étude d’urbanisme sur Marcq-en-Barœul, les dossiers de la série O qui remontent pour certains à 1875 peuvent être d’un grand recours. On y découvre aussi l’importance passée des becques sur Marcq-en-Barœul, fait souvent ignoré aujourd’hui.
Série P Cultes
Au-delà des documents sur les presbytères et vicariats depuis l’an VII, les pièces les plus intéressantes sont celles relatives aux fabriques des églises depuis 1791, aux statistiques des communautés religieuses en 1843-1848 et les conséquences pratiques de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905.
Série Q bureaux de bienfaisance, secours d’urgence, œuvres charitables, établissements hospitaliers, hospitalisation, institutions diverses, application des lois d’assistance et de prévoyance

Véritable série sociale des Archives, elle nous fait découvrir, à travers des pièces datant parfois du Premier Empire, un passé méconnu. Au début du XX siècle par exemple, la mortalité marcquoise était supérieure à la moyenne départementale, du fait des conditions d’hygiène déplorables. De même, les sociétés de secours mutuels au XIX siècle constituent un aspect important de la vie quotidienne et pourtant peu connu.
Série R instructions publiques, science, lettres et arts, sport et tourisme

Les archives municipales possèdent dans cette série des documents permettant de reconstituer l’historique de l’enseignement primaire et maternel à Marcq-en-Barœul, public ou privé depuis la Révolution. Les pièces relatives aux colonies de vacances dès 1937, aux diverses sociétés musicales de 1854 à 1907 et aux monuments historiques et classés ne manquent pas non plus d’intérêts.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris