Vie municipale


Comment ne pas parler des retraites en cette période ?

Les Marcquois·es sont concernés, les jeunes pour leur donner confiance dans l’avenir et dans un système solidaire, les travailleurs et travailleuses qui contribuent largement à la richesse du pays et qui méritent une retraite en bonne santé la plus longue possible, les sans-emplois qui auront à attendre 2 années supplémentaires, et les retraité·e·s fragilisés par une baisse de leur pouvoir d’achat qui auront davantage de difficultés à aider leur famille et à s’investir dans la société.

En cette période il nous parait utile de rétablir quelques vérités.

« Le régime est à bout de souffle »

Les gouvernements nous répètent que le régime est en déficit tout en poursuivant les exonérations de cotisations sociales, la retraite étant un des piliers de la sécurité sociale avec la famille, la santé et les accidents du travail.

Il est mensonger de prétendre que la seule hypothèse d’avenir serait d’allonger la date de départ à la retraite, d’autres solutions existent, les spécialistes économiques n’étant même pas d’accord entre eux.

« Les économies générées par la réforme serviront à investir dans l’éducation... »

C’est une habile manipulation. Les retraites sont financées par les cotisations des salariés et des entreprises et le budget de l’éducation par les impôts !

« La réforme est une garantie de plein-emploi »

Comment cela est-il possible si l’on prolonge la durée du travail ? Seuls 60% de travailleurs ont encore un emploi au moment de leur retraite. Ils libéreront encore plus tard leur poste. Les jeunes devront attendre plus longtemps pour accéder à un emploi stable.

« L’espérance de vie augmente, nous devons donc travailler plus longtemps »

L’espérance de vie moyenne cache d’énormes disparités entre les salariés. L’écart entre les 5% les plus riches et les 5% les plus pauvres est de 13 ans pour les hommes et 8 ans pour les femmes. A l’intérieur d’un même niveau de ressources, les différences sont aussi importantes quant à la pénibilité des métiers exercés.

Pour rappel : l’espérance de vie en bonne santé est aujourd’hui de 63,9 ans pour les hommes et 65,3 ans pour les femmes.

Pour entrer en EHPAD il faut avoir 60 ans mais on pourrait y travailler jusque 64 ans !!!

« La réforme des retraites est une garantie de prospérité »

Les progrès de la productivité française ont permis d’améliorer jusqu’en 1990 les dispositifs de départ à la retraite. Depuis, les travailleurs ne profitent plus des progrès de la richesse nationale. Comment la réforme annoncée pourrait-elle doper le taux de croissance de notre PIB en diminuant le pouvoir d’achat des retraités ?

« Le gouvernement ne veut pas passer en force »

Dans les sondages 80% des Français sont défavorables à la « réforme ». La passer en force par le 49.3 ou grâce à des complicités politiques serait forcer l’énorme majorité des Français à travailler plus longtemps contre leur gré ! Est-ce démocratique ?

Pour nous, d’autres alternatives sont possibles pour améliorer et non dégrader notre système de retraite. Quant à nous, nous avons fait le choix de nous mobiliser contre la réforme annoncée.

Permanence de vos élu·e·s Marcq Ensemble Écologiste et Solidaire le 3 février 2023 à 18h30 en mairie.

 

Philippe CRÉPEL Conseiller municipal (PCF)

Laurent SÉAILLES Conseiller municipal (PS).

Odile VIDAL-SAGNIER Conseillère municipale (EELV)


Retrouvez-nous aussi sur
 
icone facebook   icone instagram   icone twitter   icone youtube   icone linkedin